Les actions du SYNAPHE : Négociations paritaires

Salaires, formation professionnelle, santé, prévoyance… le SYNAPHE négocie pour vous !

Reconnu par l’Etat depuis 1997, notre syndicat patronal est un partenaire social du Ministère du Travail sur les questions salariales, sociales (santé, prévoyance, solidarité) et la formation professionnelle. A ce titre, notre syndicat bénéficie chaque année d’importantes subventions au titre du paritarisme. CPPNI, CPNEFD, OPCO-EP … derrière ces acronymes aux sonorités un peu rébarbatives se cachent des sujets cruciaux pour votre entreprise et vos salariés.

C’est une règle européenne : toutes les entreprises doivent être rattachées à une convention collective. Et si elles n’en ont pas, l’Etat leur impose une convention correspondant à leur métier. Pour ne pas subir, mais choisir notre convention collective, nous avons été à l’initiative de sa rédaction et elle a été officiellement signée par les partenaires sociaux le 13 août 1999.
Pendant cette période, le syndicat a investi des sommes conséquentes pour se faire accompagner par le meilleur cabinet d’avocats spécialiste en droit social du moment. Cet investissement nous a permis de ne pas subir la convention collective qui nous aurait été attribuée à l’époque.

La force de notre convention collective

La convention collective régit nos relations avec le personnel. Elle nous apporte, en tant que chefs d’entreprise, des arguments en faveur de notre profession dans le cadre des embauches car elle améliore les conditions du Code du Travail pour les salarié.e.s. Elle doit être scrupuleusement appliquée  tout au long des relations employeurs - salarié.e.s. C’est sur cette base que pourraient être jugés des prud'hommes.

Notre syndicat patronal participe tout au long de l’année, avec ses partenaires, aux négociations menées par la branche des Prestataires de Services du Secteur Tertiaire (P2ST). Notre représentant y siège 3 jours d’affilée chaque mois, ce qui représente un engagement humain et militant très important.

Le SYNAPHE négocie pour vous !

Ces négociations sont menées avec le Ministère du Travail pour faire évoluer la convention collective P2ST sur les points suivants :
  1.  Négociations salariales (au sein de la CPPNI)

Annuellement, nous négocions la grille des salaires pour vous.  Rappel : cette grille est officielle et obligatoire pour les professionnels relevant de notre branche, en vertu de l’article L2253-1 du Code du Travail. Dans cette commission paritaire, le SYNAPHE et les autres partenaires sociaux (syndicats patronaux et syndicats de salariés) se saisissent des thèmes de négociation obligatoires et d'autres si nécessaire, et discutent, négocient et signent les accords. Ces accords peuvent faire l'objet d'une demande d'interprétation.

  1. Prévoyance et Santé (au sein de la CPS)

Cette commission est en charge de négocier les contrats de prévoyance (décès, aide aux survivants) et de santé (maladies, TMS) pour l'ensemble des salariés de notre branche. On y analyse les équilibres financiers des régimes, et, le cas échéant nous participons à la renégociation des taux de cotisation et des différentes garanties. Un exemple : nous avons mis en place un dispositif HDS (Haut Degré de Solidarité) pour aider les salariés de la branche dans des cas exceptionnels : aide aux aidants les plus modestes, reprise de l'emploi après une longue maladie, etc. Chaque année, nous effectuons une analyse des comptes du régime de prévoyance de la branche P2ST et négocions les nouvelles conditions avec l’aide d’un expert.

  1. Santé/Urgence sanitaire

Nous avons, en 2020, rédigé le Protocole sanitaire COVID-19 propre à nos métiers, un document qui a été validé par le Ministère du Travail et distribué à tous nos adhérents pour leur permettre de reprendre (PRA) et/ou de continuer leur activité (PCA) ;

  1. Formation professionnelle (au sein de la CPNEFP) 

Cette commission est chargée, dans le cadre du nouveau collecteur des fonds au titre de la contribution formation et alternance par OPCO-EP (Opérateur de Compétences des Entreprises de Proximité, institué en mars 2019), d'analyser les besoins en matière d'emploi et de formation professionnelle de vos salariés au sein de notre convention collective. On y négocie par exemple les critères de prise en charge des formations de vos salariés. La commission peut faire appel à un observatoire pour des études. Le SYNAPHE est également actif au sein de la SPP, l'organe financier de la CPNEFP.
Rappel : les OPCO assurent un service de proximité auprès des TPE-PME dont les effectifs ne dépassent pas 50 salariés. Le but est de permettre aux employés d’accéder plus facilement à la formation professionnelle. Ainsi, le salarié d'une petite entreprise peut solliciter l'OPCO dont relève son employeur pour obtenir des informations sur le financement d'un éventuel projet de formation. Côté employeur, il est possible de faire prendre en charge financièrement les formations des salarié.e.s. Notre syndicat négocie également la prise en charge totale de formations métiers dans le cadre des actions collectives. A ce jour, sont concernées les formations en e-learning relatives aux notions juridiques de la réglementation de la domiciliation et l’accueil en centre d’affaires et (bientôt), de coworking.

  1. Fiches de poste/descriptifs métiers

Comme expliqué plus haut, notre syndicat a été, historiquement, à l’origine de la convention collective : Nous avons été impliqués dès le départ et avons participé à sa rédaction. A l’époque, nous avons créé des fiches de postes pour décrire les métiers de notre filière, mais aujourd’hui certaines appellations sont surannées (secrétaire, secrétaire volante, etc.) et il conviendrait de les faire évoluer. Et d’en créer de nouvelles : animateur d’espace de travail partagé, chargé.e de clientèle, assistant.e de centre, , par exemple. Notre syndicat est (depuis des années) volontaire pour et prêt à engager ce dialogue avec les autres partenaires sociaux.